Ces erreurs des vendeurs quand ils parlent de leur prix de vente

Lors des visites ou lors des échanges avec de potentiels acquéreurs, les vendeurs abordent parfois la question de leur prix de vente et essayent de faire passer le message qu’ils ne souhaitent pas baisser leur prix ou qu’ils ne souhaitent pas passer sous un certain prix plancher.

Communiquer de la sorte est une grave erreur ! Nous allons voir pourquoi dans cet article !

Bien sûr, le vendeur souhaite vendre à un prix le plus élevé. C’est normal.

Pour cela, il a tendance à envoyer des signaux allant dans ce sens à ses potentiels acheteurs. Dans la liste des arguments employés par les vendeurs, on va retrouver les classiques du genre :

– « ma maison est en vente à 300 000 €. Un visiteur m’a proposé 280 000 € parce qu’il souhaite refaire la cuisine. Il ne faut tout de même pas exagérer ! Ca ne coûte pas 20 000 € une cuisine !  » … A travers cet argument, le vendeur essayer de faire passer l’idée qu’il n’acceptera pas de baisser son prix de 20 000 €.

– « le prix est discutable mais vraiment à la marge et devant le bien, arguments à l’appui  » … Là, encore, le vendeur essaye de faire passer l’idée que ce n’est pas la peine de faire une offre basse, ça ne passera pas.

– « c’est vrai que la salle de bain est à refaire, donc je peux vous faire une proposition : soit je baisse mon prix de 5 000 €, soit je la refais à neuf et la vente se fait au prix affiché  » … Stratégie subtile pour tenter de verrouiller le prix à un haut niveau en refusant toute baisse.

– « j’ai déjà bien baissé, la maison est maintenant à un prix intéressant  » … sous-entendu, je ne baisserai pas davantage.

– « je ne suis pas un marchand de tapis, ma maison est à 275 000 €, point. Ce n’est pas négociable »…

– « ma maison a été estimée à 320 000 € par 4 agences différentes, je ne descendrai pas en dessous »…

– « des maisons similaires à la mienne se sont vendues plus chères« …

– « vous ne trouverez pas un rapport qualité/prix équivalent« …

etc.

Toute ces stratégies pour faire passer un message plus ou moins subliminal ne servent à rien…
Pire : elles peuvent en fait vous faire perdre de l’argent !

Pourquoi cela ne sert à rien ?

Parce que face à un tel message, l’acquéreur potentiel se retrouve coincé et risque tout simplement de ne pas faire d’offre du tout !

Or, l’intérêt du vendeur est d’avoir un maximum d’offres pour pouvoir choisir la meilleure !

Le vendeur doit donc tout faire pour mettre l’acheteur à l’aise et pour l’inciter à faire une offre.

De plus, si le vendeur parait radin, l’acheteur ne fera pas d’offre. Donner ce qui représente 20 ou 25 années d’épargne à un radin ? Jamais de la vie se dira l’acheteur.

Alors, que faut-il dire ?

Les baratins ci-dessus sont inutiles voire nuisibles. En fait, il suffit juste de dire :

« si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à faire une offre ».

Et c’est tout ! Bien sûr, vous ne serez pas obligé d’accepter l’offre en question si elle est trop basse. Attendez quelques jours d’avoir plusieurs offres puis vous aviserez.

Inutile d’avancer un argument comme les précédents pour mettre la pression sur votre acheteur. Si vous le mettez à l’aise en disant de ne pas hésiter à faire une offre, il intègrera automatiquement qu’il en est de même pour les autres acheteurs intéressés. Donc il se mettra la pression tout seul et ne fera justement pas une offre basse de peur que l’affaire lui échappe !

N’oubliez pas que votre objectif de vendeur est d’avoir un maximum d’offres. Alors ne verrouillez pas les marges de manœuvre ! Laissez faire les choses naturellement et ainsi, au final, vous aurez davantage de chance de vendre à un prix élevé que si vous n’avez aucune offre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 57 = 61