Jean et Sébastien

Jean et Sébastien ne se connaissent pas.

Mais, sans le savoir, ils ont mis en vente leur maison à peu près au même moment. Leurs maisons respectives étaient similaires : mêmes prestations, même secteur, approximativement mêmes surfaces habitables, etc.

Mais la maison de Jean avait plus de cachet que celle de Sébastien et, sur les photos, la maison de Jean était vraiment très attirante.

Jean a mis sa maison en vente à 320 000 €. Il ne s’est pas spécialement préparé pour la vente. Il a juste pris quelques photos, rédigé une annonce vite fait et hop, c’est parti !

Sébastien, lui, avait une maison avec des atouts aussi mais un peu moins de charme. Il ne s’est pas précipité. Il a bien réfléchi en amont. Il s’est documenté. Il a longuement préparé son intérieur et son extérieur pour les rendre attrayants. Il a minutieusement étudié le marché. Bref, il s’est formé aux techniques de vente. Il décide de mettre en vente sa maison au prix de 270000 € et rédige une annonce très précise décrivant le plus objectivement son bien.

Que s’est-il passé ensuite ?

Malgré un prix au dessus du marché, Jean a eu énormément de contacts. Normal, sa maison rendait bien sur les photos. Au total, Jean a dû gérer 57 visites. Cela lui a pris un temps fou ! Mais à chaque visite, c’était le même scénario : les gens avaient été emballés par les photos mais une fois sur place, ils déchantaient : l’intérieur n’était pas super propre, les diagnostics n’étaient pas bons, il y avait beaucoup de choses à refaire et le bien n’était tout simplement pas en adéquation avec les photos et le descriptif de l’annonce. Lorsque les visiteurs sont déçus par rapport à leurs attentes, c’est mort. Sur les 57 visites, Jean n’a eu que 3 offres : une première à 250000 € qu’il a bien sûr refusée, une autre à 255000 € qu’il a également refusée et une troisième à 270000 € qu’il a aussi refusée (quelle erreur !)…
Finalement, épuisé par toutes ces visites, Jean a mis son bien en agence. Après estimation et insistance de Jean pour gonfler le prix, l’agence a fixé un prix HAI de 295000 € avec 20000 € de frais à la charge du vendeur. Cela faisait un prix net vendeur de 275000 €. Après 17 nouvelles visites gérées par l’agence, un acheteur potentiel a finalement proposé une offre à 278000 € HAI. La mort dans l’âme, Jean a accepté cette offre et il a réussi à négocier une réduction des frais d’agence à 18000 €, ce qui lui faisait un prix net vendeur de 260000 €. Moins bien que l’une de ses offres initiales mais le visiteur qui avait proposé 270000 € avait trouvé son bonheur ailleurs entretemps… Jean signe donc un compromis de vente (en agence) avec cet acheteur à 278000 € HAI.
Puis, reste à attendre. L’attente est longue. Et deux mois plus tard, le verdict tombe : l’acheteur potentiel n’a pas obtenu son prêt immobilier, il peut donc “casser” le compromis de vente, sans pénalité. C’est la catastrophe, Jean doit repartir à zéro ! Dégouté par les prestations de cette première agence, Jean fait appel aux services d’un jeune mandataire indépendant qui a des frais moins élevés. Ils s’entendent sur un prix de 275000 € HAI avec 10000 € de frais, soit un prix net vendeur de 265000 €. Après 14 visites supplémentaires, le mandataire obtient enfin une offre à 255000 € HAI. Jean hésite longuement, mais il refuse de brader son bien. Actuellement, Jean n’a toujours pas vendu sa maison.

Et Sébastien ? Lui s’est préparé au top. Il a suivi les conseils pour obtenir de super bons diagnostics. Son intérieur est épuré, propre, sain, net. Tout est net dans sa maison. Tout est clair. Certes, l’assainissement est à refaire, mais Sébastien avait pris les devants pour obtenir des devis et s’était renseigné sur les différentes aides que l’on peut obtenir pour ces travaux ; il savait donc exactement combien cela coûterait à l’acheteur. Sébastien n’a eu que 3 visites. En effet, son annonce étant très claire, il n’a eu que des visiteurs qui recherchaient exactement ce type de bien. Que des visiteurs très intéressés donc. Comme sa maison était super clean, encore mieux que sur les photos, tous les visiteurs ont été très agréablement surpris lors des visites. Le premier visiteur a fait une offre à 255000 €. Le second visiteur, informé du montant de la précédente offre a alors surenchéri à 260000 €. Un troisième visiteur a proposé 265000 €. Le tout premier visiteur ne voulant pas laisser passer cette opportunité a alors annoncé à Sébastien qu’il pouvait acquérir son bien “cash” pour un prix de 263000 €. Sébastien a étudié les possibilités financières des 3 acheteurs. Il s’est rendu compte que le troisième acheteur qui proposait 265000 € n’avait qu’un maigre apport de 25000 € ce qui faisait un emprunt conséquent et beaucoup de risques que le prêt soit refusé. Il décide donc d’accepter l’offre cash du premier acheteur à 263000 €.

Sébastien a donc vendu sa maison 263000 €, une semaine à peine après la publication de son annonce, en faisant seulement 3 visites ! Mais il s’était préparé pendant un mois auparavant ! Et au final, tout s’est très bien déroulé jusqu’à l’acte authentique de vente.

Et Jean ? Après deux années de galères sans succès, j’ai appris qu’il avait finalement accepté une offre à 258000 € net vendeur. Il en est au stade de signer un nouveau compromis. Mais ce n’est pas encore gagné. Jean angoisse de revivre la même situation que précédemment…

Au final, Jean vendra au mieux sa maison 5000 € de moins que Sébastien alors que sa maison avait davantage de cachet ! Mais elle était moins soignée et Jean ne s’était pas préparé ni formé aux techniques de vente !

Pourquoi Sébastien a eu autant de facilités ? Il avait compris la nécessité de se former en amont et avait suivi tous les conseils pour bien vendre sa maison.

Alors si, vous aussi, vous êtes sur le point de mettre en vente votre maison, faites comme Sébastien et facilitez-vous la transaction ! Pour cela, retrouvez tous nos conseils éclairés, nos astuces et nos mises en garde pour ne pas faire d’erreurs dans notre guide ultra complet, Bien Vendre Sa Maison (édition 2019).

Pensez aux dizaines de milliers d’euros que vous pourriez gagner grâce à une bonne stratégie de vente. Combien d’années mettez vous pour épargner 10000 ou 20000 voire 40000 € ? Sortez du lot et dotez vous des meilleurs outils ! Avec nos guides vous ne risquez rien, vous allez juste gagner des années d’épargne. C’est énorme !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

50 + = 57